Chronique Le Journal de la veuve de Mick Jackson

Le deuil et ses conventions, le voile noir, le regard humide. L’entourage vous conseillant de songer à l’après, d’essayer de vous occuper désormais sans l’autre. Et pourquoi pas faire du bénévolat ? Les amis du mari fraîchement défunt viennent eux-aussi proposer leurs services… à leur manière. Paniquée par cette mascarade et se moquant totalement du qu’en-dira-t-on, la narratrice, veuve d’une soixantaine d’année, saute un soir dans sa voiture et fuit son domicile londonien pour une petite maison d’un village isolé du Norfolk. De nuits d’insomnies en boissons alcoolisées, de promenades méditatives en colères non maîtrisées, c’est tout un quotidien qu’elle aura à réinventer. Sans l’autre, sans le compagnon d’une vie. Cependant, elle se rend compte assez vite que son mariage cachait peut-être plus de mensonges et de déceptions qu’elle ne le pensait. Mick Jackson réussit, à force de finesse et d’habilité, à ne pas sombrer dans le pathos avec ce sujet délicat, livrant au contraire un très beau roman profond et caustique.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume, Limoges

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@