Chronique Automne de Ali Smith

  • Ali Smith
  • Traduit de l’anglais par Laetitia Devaux
  • Coll. «En lettres d’ancre»
  • Grasset
  • 04/09/2019
  • 240 p., 19 €

Daniel Gluck est centenaire. Allongé sur son lit en maison de retraite, ses moments de lucidité se font rares. Il oscille entre rêve de Paradis, joie de quitter enfin cette longue vie et atterrissage brut dans cette réalité où il semble bien devoir vivre encore un peu. La seule à venir le voir, c’est Élisabeth Demand. Cette jeune femme de 32 ans, professeur auxiliaire, n’est pas sa petite-fille. Elle a connu Daniel lorsqu’elle était enfant. C’était son voisin, déjà un vieil homme. Elle s’est pourtant liée à celui qui lui a fait découvrir la littérature et les arts, notamment Pauline Boty, fondatrice du pop art britannique. À travers ce premier volet de ce qu’Ali Smith conçoit comme une série autour des saisons, l’auteur s’attache à questionner comment chacun perçoit le temps qui passe et, surtout, comment cette perception se heurte au mur du réel, du temps chronologique, historique, politique. C’est notamment le tout premier roman post-Brexit. Un roman étrange, poétique et touchant.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@