Chronique Avenue des géants de Marc Dugain

Marc Dugain surprend une fois encore par le choix de son sujet et par la manière qu’il a de l’aborder. Dans Avenue des géants, il raconte l’histoire d’un tueur en série qui a sévi aux États-Unis au moment de la naissance du mouvement hippie, Edmund Kemper (ici appelé Al Kenner), toujours en vie à l’heure actuelle et condamné à perpétuité. Un effrayant personnage au QI exceptionnel, capable de s’analyser avec une redoutable intelligence mais incapable de réfréner ses pulsions meurtrières. Sur ce terrain miné qu’est la littérature de genre et la figure maintes fois déclinée du tueur en série, Marc Dugain évite tous les pièges inhérents au sujet – du voyeurisme à la psychologie de bazar – grâce à un dispositif narratif d’une rare intelligence. Mais il nous offre en plus, et surtout, un terrible voyage aux confins du mal, terrible car désespérément humain. Confirmant son statut en marge de la scène littéraire française, l’auteur offre un de ses meilleurs ouvrages.

Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@