Chronique Livre(s) de l’inquiétude de Fernando Pessoa

Le chef-d’œuvre posthume de Fernando Pessoa, le Livro do Desassossego, paru chez Christian Bourgois en 1988 et 1992, devient aujourd’hui Livre(s) de l’inquiétude.

En ces temps où les librairies sont submergées de livres autour du développement personnel, il peut être bon de faire un pas de côté en redécouvrant Fernando Pessoa et son œuvre emblématique, véritable invitation à l’intériorité. Connu en France sous le titre Livre de l’Intranquillité, ce texte ressort dans une nouvelle traduction de Marie-Hélène Piwnik. Quand l’auteur portugais meurt en 1943, il laisse une malle renfermant plus de 27 000 fragments à la chronologie capricieuse et signés par de multiples noms, dans lesquels il exprime le désenchantement du monde, sa profonde solitude et son incapacité à exister. Mais tandis que la première édition française ne mettait en scène qu’un seul double de Pessoa, un certain Bernardo Soares, la nouvelle édition différencie nettement trois auteurs dans trois parties distinctes, éclairant ainsi l’évolution de la vie intellectuelle du poète selon Teresa Rita Lopes qui a réorganisé les écrits. À travers ces pensées et divagations, parfois déstabilisantes ou absconses, témoignages d’un monde intérieur, le lecteur tombera sur des pages somptueuses à la portée universelle. Et trouvera des billes pour affronter la vie, à condition de ne pas vouloir tout comprendre !

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@