Chronique Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

Dans un bar à Oran, un vieil homme monologue sur ce qui fut la grande affaire de sa vie : le meurtre de son frère il y a soixante-dix ans. Ce crime en plein soleil est passé depuis dans notre patrimoine littéraire, car cet homme n’est autre que le frère de « l’Arabe » tué par un certain Meursault dans le fameux roman d’Albert Camus ! Piégé depuis sa plus tendre enfance entre sa mère et un mort dans un deuil sans fin, Haroun entreprend de réécrire l’histoire de son frère, dont le « seul livre écrit est ses tatouages », et de lui redonner un nom dans la langue du tueur. Grâce à une brillante et vertigineuse construction multipliant échos et emprunts à L’Étranger, ainsi que de nombreuses références bibliques, mythologiques et littéraires (La Chute, Robinson Crusoé, etc.), Kamel Daoud donne corps à ce personnage sans nom. Il s’interroge non seulement sur son identité, mais aussi sur celle de son pays, l’Algérie. Meursault, contre-enquête est un hommage audacieux et captivant.

SARAH GASTEL, Librairie Terre des livres, Lyon

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@