Chronique De l’ardeur de Justine Augier

Rien ne prédestinait Justine Augier à écrire sur Razan Zaitouneh, avocate, militante des droits de l’Homme et opposante au régime syrien, enlevée en décembre 2013, dans la banlieue de Damas, où elle vivait clandestinement. L’auteure n’est jamais allée en Syrie et c’est en visionnant le film Our Terrible Country, dans lequel on suit l’écrivain Yassin al-Haj Saleh, voix libre de la Syrie, qu’elle découvre le visage déterminé de l’insoumise aux cheveux blonds cendrés. Mettant de côté ses doutes, réticences et interrogations, elle décide alors d’enquêter sur cette figure en rencontrant ceux qui l’ont connue de près ou de loin, en épluchant ses articles et en se plongeant dans la lecture d’ouvrages sur la dictature des el-Assad. Un prodigieux travail de documentation porté par le regard bienveillant de Razan. Et tandis que sa frêle silhouette se promène sur la crête des pages, l’auteure nous plonge dans le calvaire d’un pays à travers les témoignages de réfugiés syriens, qui apportent chacun une pièce au puzzle d’une guerre impensable.

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@