Polar

Janis Otsiemi

Tu ne perds rien pour attendre

Chronique de Sarah Gastel

Librairie Terre des livres (Lyon)

« Pour comprendre la société actuelle, il faut lire noir », explique Marc Fernandez, le directeur de la nouvelle collection des éditions Plon, « Sang neuf », lancée lors du festival Quais du Polar à Lyon. Son principe de base : des intrigues singulières et percutantes en prise avec le réel. Et c’est à Janis Otsiemi, l’un des poids lourds du polar africain, qu’incombe la tâche d’ouvrir le bal. Pari réussi. Tu ne perds rien pour attendre est un roman social et urbain à l’engrenage implacable. Jean-Marc est entré dans la police pour se venger. En attendant son heure, il traque au sein de la Sûreté urbaine le crime et la corruption dans la tentaculaire Libreville. Un soir, le fantôme d’une jeune femme assassinée deux ans auparavant lui apparaît. Radiographie des réalités sordides du Gabon, ce polar, débordant d’énergie et émaillé de savoureuses expressions poétiques et argotiques, est irrésistible. Il va sans dire que « Sang neuf » est une collection à suivre de près.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire