Chronique La nuit, la mer n’est qu’un bruit de Andrew Miller

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Dans le nouveau roman d’Andrew Miller, La nuit, la mer n’est qu’un bruit, les sentiments sont comme un secret qu’on porte silencieusement et les personnages désaccordés. C’est l’histoire de l’opaque Maud, brillante scientifique qui semble passer à côté de sa vie, et de sa rencontre avec le volubile Tim, musicien. Une passion commune, la voile, va les faire vibrer quelque temps au même diapason. Ces deux êtres que tout oppose finissent même par former un couple jusqu’à ce qu’un drame les frappe. Le jeune homme se réfugie chez les siens, la jeune femme décide de traverser l’océan en solitaire. Ce livre – qui a la grâce des premières neiges – révèle une écriture sensible. L’auteur note les discrètes oppressions du souffle, le poids de certaines pensées. Il excelle à dire la difficulté d’être à soi et au monde, la solitude, le deuil et la résilience. Une très belle découverte aux éditions Piranha portée par un personnage féminin énigmatique et farouchement libre.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@