Chronique Cœur tambour de Scholastique Mukasonga

Entre feux des projecteurs et scène de crime, Cœur tambour raconte l’étonnante destinée d’une jeune fille rêveuse et solitaire d’origine tutsie, qui deviendra Kitami, diva ensorcelante et ensorcelée, surnommée aux quatre points de l’horizon « l’Amazone noire ». Accompagnée de trois tambourinaires, un Guadeloupéen, un Jamaïcain et un Rwandais (ou un Ougandais selon les jours), cette dernière défrayait régulièrement la chronique lors de concerts insolites. Pour son passage à la collection « Blanche » de Gallimard, Scholastique Mukasonga livre une belle quête initiatique en explorant les ressources des légendes rwandaises, qui vont bien au-delà de leurs frontières. Faisant la part belle à la fiction et mettant en scène des personnages qui parcourent le monde, du Rwanda aux Caraïbes, en passant par les États-Unis, Cœur tambour est une célébration des identités plurielles et du métissage culturel. Il prolonge aussi une mémoire de l’esclavage des deux côtés de l’Atlantique.

Sarah Gastel Librairie Terre des Livres (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@