Chronique Une boîte de nuit à Calcutta de Nicolas Idier et Makenzy Orcel

L’un est haïtien, l’autre français. Et parce qu’ils ne pouvaient pas s’entendre dans une boîte de nuit bondée de l’étourdissante Calcutta, les auteurs Makenzy Orcel et Nicolas Didier, deux voyageurs transis et épris de poésie, se sont écrits, pour étreindre les soubresauts du monde et les agitations de leur âme. Ces deux voix, tour à tour malicieuses, consolatrices et passionnées, interrogent la folie humaine et les injustices terrestres, l’amour des femmes et les joies qui étreignent le cœur, la littérature, la création artistique et la scène éditoriale. Ici, un petit conte, là un poème, un peu plus loin une confidence truculente : le lecteur savoure au gré des pages, qui consolident cette amitié, le substrat de ce qui fait une vie, dans un puissant jeu de miroirs. Comme une fenêtre sur le monde et soi-même, un beau texte singulier et sans fard, qui transcende les frontières, pour dire l’universel.

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@