Essais

Pierre Vermeren et Khadija Mohsen-Finan

Dissidents du Maghreb

Chronique de Sarah Gastel

Librairie Terre des livres (Lyon)

Partant du constat que l’acception politique du mot dissident est rare au Maghreb et qu’il a souvent été « pensé » pour le monde communiste, Pierre Vermeren, professeur d’Histoire, et Khadija Mohsen-Finan, politologue, évoquent une Histoire méconnue de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, loin d’une vision occidentale ethnocentrée du monde. Une Histoire contemporaine à travers ces hommes et ces femmes qui se sont dressés face à des États autoritaires, dès les indépendances, en luttant contre les dérives policières et judiciaires, en faveur de revendications culturelles, de la liberté d’expression ou encore de l’égalité des femmes. Et si les Printemps arabes ont surpris l’opinion internationale en mettant en mouvement des sociétés apparemment figées depuis longtemps, ce n’est pourtant pas un hasard. Cette région a produit « ses propres anticorps » de longue date et le dynamisme de la dissidence laisse présager l’apparition d’un Maghreb plus démocratique.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire