Chronique Cité Gagarine de Adnane Tragha

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Né en 1975, le réalisateur Adnane Tragha a vécu ses vingt-huit premières années face à la cité Gagarine à Ivry-sur-Seine. Ses parents ont fui le régime marocain. Alors qu’est programmée la destruction de cette barre HLM en briques rouges, inaugurée en 1963 par l’astronaute soviétique, il décide d’immortaliser son histoire et ses habitants dans un livre tendre et lucide, richement illustré de clichés photographiques. Construite au cœur des Trente Glorieuses, la cité, symbole de modernité, loge ouvriers et employés issus de la classe moyenne. Puis elle devient, au fil des années, une zone sinistrée à la périphérie du centre-ville où l'on rechigne à habiter car livrée au chômage, aux trafics. Y surgissent la tentation du repli communautaire, le sentiment d’exclusion. Les femmes y deviennent invisibles. Mais cet îlot de rage, c’est aussi de l’entraide et une belle énergie transmise par les mots de Gagarinois emblématiques à qui Adnane Tragha donne la parole.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@