Essais

Charif Majdalani

Beyrouth 2020

Chronique de Sarah Gastel

()

Installé sur sa terrasse, comme portant en lui l’intuition de la catastrophe à venir, Charif Majdalani débute en juillet 2020 un journal pour décrire ce qu’est vivre dans un Beyrouth miné par la crise économique et politique. Mêlant des anecdotes du quotidien et des éléments de l’Histoire du pays, il circonstancie les rouages qui ont conduit à l’effondrement de cette « arrogante petite Suisse » jusqu’à ce que l’explosion meurtrière du 4 août ne le rattrape. La sidération passée, c’est une colère sobre qui éclate pour dire le deuil, l’impuissance et l’espoir. Un carnet de bord bouleversant.

illustration

Les autres chroniques du libraire