Chronique La Terre qui les sépare de Hisham Matar

  • Hisham Matar
  • Traduit de l’anglais (Libye) par Agnès Desarthe
  • Folio
  • 11/10/2018
  • 7 p., 8 €

« Connaître un livre par cœur est comme porter une maison à l’intérieur de sa poitrine », lit-on dans le fascinant La Terre qui les sépare. J’ajoute que s’immerger dans le livre d’Hisham Matar, c’est comme sentir une main amie sur ses épaules pour découvrir une terre mythique et fantasmée, la Libye, et interroger ce qui fait notre humanité. Car ce livre n’est pas seulement le récit d’un retour au pays natal, trente ans après la fuite de la famille, ni les éclats recomposés de l’histoire libyenne. (En)quête d’un fils pour découvrir ce qui est arrivé à son père, c’est aussi une variation sensible et universelle sur l’amour, la perte et l’exil. Une magnifique célébration de la vie et de la force créative de l’art dans un monde renversé. Alliant précision journalistique, prose riche et clins d’œil littéraires, La Terre qui les sépare est une œuvre totale et puissante. Un futur classique.

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@