Chronique Rêve général de Nathalie Peyrebonne

Béatrice Putégnat Pages après Pages (Paris 17e)

Un souffle de liberté traverse Rêve général. À l’heure du « travailler plus pour gagner… », Nathalie Peyrebonne accorde à ses personnages une pause dans leur quotidien, dans la trépidation de la vie moderne. Un enseignant part se promener, une conductrice de métro abandonne sa rame dans les profondeurs de Paris pour remonter à la surface, un Premier ministre décide tout bonnement de rester couché… Pas de slogans, pas de promesses de lendemains qui chantent ! Presque par inadvertance, sans revendications, chacun prend la clef des champs au gré de la plume de l’auteure et de son humeur vagabonde. Jouant de slogans tels que « rêve général » ou « grève générale », ce texte invite à imaginer, rencontrer, respirer, comme une faille spatio-temporelle, un arrêt sur image qui permettrait aux protagonistes d’échapper à leur destin tout tracé. Les personnages sont croqués avec humour et tendresse. Rêve général est aussi une réflexion sur la solitude et la vacuité du pouvoir. Une simple fissure dans un mur peut enrayer la mécanique impitoyable du plus fort. Pour que rêves et réalité fassent corps !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@