Littérature française

Jacky Durand

Les Recettes de la vie

photo libraire

Chronique de Béatrice Putégnat

()

Jacky Durand a mijoté un roman d'apprentissage, un hymne au père et à l'enfance avec des ingrédients simples et de qualité, un savoir-faire d'artisan. Le roman commence par une fin. Celle de Henri, le père de Julien, qui se meurt d'une longue maladie. Devant ce père qui sombre dans le coma, Julien se souvient. Le patron du Relais fleuri a passé toute sa vie devant ses fourneaux, vivant par et pour sa cuisine. Pourquoi a-t-il laissé partir la mère de Julien sans essayer de la retenir ? Pourquoi a-t-elle abandonné Julien laissant pour seul souvenir un cahier de recettes ? Henri est un taiseux. Ses mots, ses émotions, ses coups de gueule, son amour pour son fils, il faut les deviner à travers ses plats. Henri ne veut pas que Julien suive ses traces. Il le rêve ingénieur, employé de bureau. Nicole, la mère absente, enseignante, lui a donné le goût des mots, des lettres, de la belle écriture. Julien s'interroge, Julien se cherche, Julien grandit.

Les autres chroniques du libraire