Chronique Dernière récolte de Attica Locke

  • Attica Locke
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude
  • Coll. «Coll. « Série noire »»
  • Gallimard
  • 13/05/2014
  • 416 p., 22.50 €

Béatrice Putégnat Librairie Lamartine (Paris 16e)

Avec Dernière récolte, Attica Locke tord le cou à l’image idyllique et cliché d’une Louisiane où les dames froufroutent dans de longues robes, où les jeunes hommes les courtisent et où les esclaves égrènent joyeusement le coton pour la plus grande richesse de leurs bons maîtres ! Exit Margaret Mitchell, la bonne terre de Tara et le regard langoureux de Scarlett. Aujourd’hui, Caren Gray dirige Belle Vie pour le compte de la famille Clancy. Belle Vie, vitrine touristique actuelle d’un système esclavagiste révolu, véritable parc d’attraction qui fait vendre. Descendante d’esclaves, Caren est une fille de la plantation. Elle est revenue y vivre après un échec amoureux et élève seule sa fille. L’assassinat d’une jeune saisonnière sur l’exploitation voisine révèle les nouveaux enjeux politiques et économiques de la région. Désormais, de grands groupes comme Groveland Farms se partagent le gâteau. Impliquée intimement dans l’enquête, Caren se confronte aux fantômes du passé pour comprendre le présent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@