Littérature française

Cyrille Martinez

La Bibliothèque noire

NULL
illustration
photo libraire

Chronique de Béatrice Putégnat

()

Commandez-le ! Lisez-le ! Faites-le tourner ! En librairie, en bibliothèque (qu’elle soit institutionnelle, tournante, particulière), La Bibliothèque noire a forcément sa place.

« On n’emprunte que ce qui peut se rendre augmenté », écrivait René Char dans « Qu’il vive ! ». Un vers qui colle parfaitement au propos de La Bibliothèque noire de Cyrille Martinez publié chez… « Qui vive »! L’auteur, un homme du sérail, retrace l’histoire de la lecture publique et plus particulièrement les heures de gloire et les heures plus sombres d’une Grande bibliothèque. Mais derrière la justesse documentaire et prospective de son propos, Cyrille Martinez nous donne le roman jubilatoire et fantaisiste de l’avenir du livre, de sa conservation et de son partage. Bibliothécaire, lecteur, auteur, Cyrille Martinez nous met à la page en narrant les turpitudes et les évolutions d’une Grande bibliothèque, bibliothèque-modèle et bibliothèque-moteur à la pointe de toutes les innovations. Mais que se passe-t-il réellement la nuit quand les bibliothèques ferment leurs portes ? Les livres ne continuent-ils pas à vivre dans l’attente d’un lectorat hypothétique, en pleine mutation ? Des lecteurs nouvelle génération, le règne du tout-numérique, des livres dotés d’une vie propre et d’un appétit de vivre et de liberté… le système est prêt à exploser. Une utopie est prête à éclore. Une bibliothèque noire, sauvage où lire et écrire en toute liberté.

Les autres chroniques du libraire