Chronique Ceci est pour vous de Macha Séry

Par Béatrice Putégnat Librairie Pages après pages (Paris 17e)

En quelques mots, la dédicace révèle le monde et la condition d’un écrivain. Hommage vibrant ou exercice intéressé, elle est une offrande de l’auteur. Entre raison et sentiment !

Longtemps, les dédicaces m’ont importunée ! Quand j’ouvrais un livre, je détestais ces pages qui offraient à d’autres ce qui m’était réservé, à moi, lectrice. Mais dorénavant, fi de cette jalousie ! Dans son essai, Ceci est pour vous, Macha Séry démontre que la dédicace, loin d’être superfétatoire, raconte une histoire sur l’œuvre, sur son auteur. Elle trouve, parfois, sa place et sa légitimité au cœur du processus d’écriture et de lecture. Alors comment, pourquoi et à qui un auteur choisit-il de dédier un livre ? Quelles sont les relations de l’auteur avec son destinataire ? En quelques mots ou plusieurs lignes, un écrivain peut livrer ses aspirations les plus profondes, ses inspirations, ses soucis comptables ou procéduriers, ses sentiments les plus intimes. Il va flatter les grands et les puissants, adresser un clin d’œil complice à un ami, se revendiquer d’un mentor, d’un compagnon de route et de combat, caresser du bout de sa plume la personne aimée, la muse. Macha Séry croque une galerie d’écrivains (Baudelaire, Flaubert, Céline, Blondin, Modiano...), sort de l’oubli les récipiendaires qui deviennent des personnages de chair et de sang. À lire comme un roman des passions et des ambitions.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@