Chronique Au Sevilla Bar de Alex Capus

  • Alex Capus
  • Traduit de l’allemand par Emanuel Güntzburger
  • Coll. «Lettres allemandes»
  • Actes Sud
  • 06/03/2019
  • 242 p., 21.50 €

Béatrice Putégnat (Les Cyclades - 92210 Saint-Cloud)

Poussez la porte du Sevilla Bar, les histoires des habitués circulent sur le zinc au rythme des verres qui s’entrechoquent. Max observe ses clients sous l’œil de Cubanito, un taureau mort au combat. Sa femme est partie à Paris suivre une formation. Pour la première fois en vingt-cinq ans de mariage, ils ne vont pas dormir ensemble. À 55 ans, Max se plaît dans une routine simple. Vous croisez Ferdinand et son demi-tatouage, Ismail le Turc qui craint les tremblements de terre, Tom qui s’est battu avec des crocodiles dans les Everglades… Dans l’attente du retour de Tina, Max revisite leur amour, s’inquiète : qui changera l’ampoule de sa lampe en cas de panne ? Alex Capus a lui-même repris un bar. Il se devine sous les traits de Max. Au Sevilla Bar, la vie s’écoule dans une routine pleine d’humanité et de simplicité… cela fait du bien !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@