Chronique La ville éphémère de Alexandre Suval

Par Béatrice Putégnat, Librairie Pages après Pages, Paris 17e

Un crime digne de la une du Petit Journal ! Plongez dans les péripéties rocambolesques de La ville éphémère, dans les méandres d’un Paris pittoresque et révolu.

Oyez braves gens l’histoire tragique de la belle baronne Éloïse et du Vicomte, prince des Forains ! Coup de foudre improbable, crime crapuleux teinté de sadisme, les deux tourtereaux sombrent corps et âme dans la machination ourdie par le diabolique et sanguinaire Sir Richard Pembroke pendant une nuit d’horreur. Cinq ans plus tard, la fête foraine de Neuilly bat son plein. Rodolphe dirige un musée vivant, dont l’une des attractions est la reconstitution de la scène du meurtre de la baronne de Givry et du Vicomte. Les auteurs du crime sont assassinés les uns après les autres…

Alexandre Duval distille en expert la complainte du Paris du XIXe siècle. Bourgeois, cocottes et banquistes se côtoient dans cette ville éphémère réinventée avec brio. Rocambolesque à outrance, historiquement précis, Alexandre Suval rend hommage aux grands maîtres du roman-feuilleton du XIXe siècle, convoquant Alexandre Dumas, Eugène Sue et Jules Vallès. Une affiche de choix pour s’ancrer dans le terroir fertile du roman-feuilleton.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@