Chronique Femmes photographes de

Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Les femmes et la photographie, deux univers contrariés, minorés, méconnus. Ce coffret de trois volumes, de la collection « Photo Poche » des éditions Actes Sud, retrace, à travers 150 portraits, comment ces deux univers ont fait alliance dans une symbiose incroyablement fertile.

Créée en 1982 par l'éditeur Robert Delpire, la collection « Photo Poche » des éditions Actes Sud compte aujourd’hui 159 titres. Quand il fait l’inventaire de sa collection, il constate que seulement une dizaine de titres concernent des portraits de femmes. Pour compenser ce déséquilibre, il commande à l’historienne de la photographie Clara Bouveresse une histoire des femmes photographes des origines à nos jours. Le résultat : un coffret qui explore les travaux des pionnières jusqu'à la reconnaissance tant attendue. Avec la complicité de la photographe Sarah Moon, elle expose plus d'une centaine de clichés accompagnés d’une brève biographie. Une expérience qui joue sur l’émotion, la curiosité. Dans un univers largement dominé par les hommes, chacune de ces femmes, à travers un travail inédit ou à partir d'un parti pris concernant des problématiques sociales ou historiques, ajoute une pierre fondamentale à l’édifice de la photographie. Les femmes s’emparent de la photographie comme un moyen d'affirmation artistique et d’émancipation professionnelle, l’occasion de se réapproprier leurs corps, de rompre avec les conventions comme Alice Austen, reconnue comme une figure de l’homosexualité. Elles expérimentent des procédés, le photomontage, la surimpression, s’éloignent d’un certain classicisme masculin. Figures de proue des mouvements avant-gardistes, elles sont des pionnières dans l’utilisation du flou. Elles s'inspirent de mouvements artistiques, comme Florence Henri qui réalise des compositions géométriques influencées par le cubisme. Au milieu du XXe siècle, les femmes font de la photographie un mode d’expression qui leur permet de prendre position et d’affirmer leurs engagements. Elles participent à de multiples combats au moyen de leur appareil. Elles observent leur environnement, livrent des témoignages universels comme les portraits des ouvriers et des chômeurs de Kata Kalman ou ceux de Dorothea Lange. Photographe de rue ou de studio, la photographie occupe l'espace urbain, saisit l’âme des milieux populaires, des marginaux ou des célébrités, en développant une véritable esthétique. Des regards qui questionnent toutes les discriminations, les grands mouvements sociaux dans le sillage des mouvements féministes des années 1970 ou notre rapport au monde avec l’écologie. Une histoire de la photographie tout en sobriété qui valorise la maîtrise de la technique souvent critiquée par les hommes mais, surtout, qui saisit le formidable travail de ces audacieuses, de ces poètes dont l’aura et la créativité nous donnent à voir un monde nouveau.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@