Chronique Un mauvais garçon de Deepti Kapoor

  • Deepti Kapoor
  • Traduit de l’anglais (Inde) par Michèle Albaret-Maatsch
  • Coll. «Coll. « Cadre vert »»
  • Seuil
  • 20/08/2015
  • 204 p., 17 €

Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Idha, 20 ans, est assise dans un café. Un homme la dévisage. Elle attend ce regard depuis longtemps déjà car dans les yeux de cet homme, il y a la promesse d’autre chose. Dans un style qui oscille entre l’excès et la retenue, Idha revient sur sa brève liaison avec cet homme plus âgé… qu’elle trouve aussi hideux que fascinant. Un trafiquant de drogue alcoolique, un mauvais garçon, mais surtout l’homme qui va répondre à ses attentes et à son désir d’émancipation. Quand elle le rencontre, elle est consciente de la fragilité de leur relation, car il ne correspond ni aux conventions sociales ni à la morale en vigueur en Inde. Pourtant, son animalité et son originalité l’attirent. Il va éveiller son corps au désir, au sexe, il va aussi l’amener à aimer le cinéma, la musique, la ville de Delhi, explorée au cours d’incroyables virées nocturnes. Elle devient l’exutoire de sa fièvre et de sa mélancolie. Une prose minimaliste structure ce magnifique récit, bel hommage à L’Amant de Marguerite Duras (Minuit), dont Kapoor s’est inspiré.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@