Chronique La Légende de Pendragon de Antal Szerb

  • Antal Szerb
  • Traduit du hongrois par Natalia et Charles Zaremba
  • Coll. «Coll. « Bis »»
  • Viviane Hamy
  • 25/11/2020
  • 288 p., 11 €

Par Linda Pommereul, Librairie Doucet, Le Mans

Résumer cette petite fantaisie littéraire qui provoquera l’enthousiasme et l’enchantement des admirateurs de romans noirs farcis aux légendes et aux quêtes ésotériques, ressemble à une impossible gageure.

Antal Szerb, professeur et éditeur reconnu pour son Histoire de la littérature hongroise publie en 1934 La Légende de Pendragon, l’un des romans les plus populaires de la littérature hongroise. Janos Batky est un jeune scientifique hongrois qui offre ses services en tant qu’assistant auprès de riches aristocrates anglais. Il consacre son temps à l’exploration des bibliothèques et à sa quête insatiable de savoir. Lors d’une soirée mondaine, il rencontre un personnage aussi énigmatique que cultivé, le comte Alistair Pendragon, propriétaire d’une des plus belles bibliothèques d’ouvrages consacrés aux sciences occultes. Enchanté par la curiosité du jeune homme, il l’invite dans son château perdu en plein cœur du Pays de Galles. Le destin du jeune homme bascule au moment même où il entre en contact avec ce lieu, qui sert de refuge à des personnages mystérieux et est le théâtre de conspirations fomentées par des sociétés secrètes. La Légende de Pendragon est un petit cabinet de curiosités littéraires, loin des clichés du traditionnel roman gothique, qui enchantera les admirateurs de quête spirituelle. Un roman noir entre Oscar Wilde et Sherlock Holmes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@