Chronique La Maison des souvenirs et de l’oubli de Filip David

  • Filip David
  • Traduit du serbe par Alain Cappon
  • Coll. «Coll. « Domaine étranger »»
  • Viviane Hamy
  • 06/04/2017
  • 192 p., 18 €
NULL

Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

La Maison des souvenirs et de l’oubli de Filip David est un livre prodigieux, un récit métaphysique et humaniste de la lutte éternelle du bien contre le mal. Il a obtenu le prestigieux prix Nin en 2015, l’équivalent serbe du Prix Goncourt. Dramaturge et cinéaste, Filip David est considéré comme une des figures charismatiques de la littérature de l’ex-Yougoslavie. Comment oublier cette folie meurtrière née de la négation de l’appartenance des juifs à l’humanité ? Albert, Misa, Solomon et Urijel sont des miraculés, des survivants de l’Holocauste qui, à travers leurs échanges épistolaires, leurs rencontres, vont tenter de comprendre l’origine du mal. Comment concilier le devoir de mémoire nécessaire à la quête de l’identité juive et l’oubli, s’il est possible, pour exister à nouveau ? Un texte intense et virtuose qui sème des réflexions essentielles à la construction d’un avenir éclairé. Sans haine, sans colère et sans rancœurs, Filip David n’oublie rien, comme une piqûre de rappel en ces temps troublés.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@