Chronique Va et dis-le aux chiens de Isabelle Coudrier

POMMEREUL LINDA, Librairie DOUCET, Le Mans

Isabelle Coudrier regarde l’amour comme une équation impossible entre deux êtres, lesquels, à force de s’interroger, passent peut-être à côté de l’essentiel : vivre.


Isabelle Coudrier est d’abord la scénariste de J’embrasse pas et de La part animale. Son talent consiste à décortiquer ce qui fait l’homme en le plongeant dans des situations peu favorables à son épanouissement et en le regardant grandir. Dans Va et dis-le aux chiens, elle prend deux êtres qui pensent que l’amour est une facétie de la vie. Sylvia et Louis ont presque 40 ans. Le temps de la raison et de la désillusion. Ce moment où vous êtes sur le fil tendu, entre un passé souvent malheureux et un avenir incertain. Isabelle Coudrier, par une écriture sobre et efficace, nous offre un magnifique roman d’amour, qui est aussi le reflet d’une société en quête d’elle-même. On a l’impression de lire un documentaire analysant les rapports amoureux de deux êtres torturés et déçus par la vie. Le roman se passe sur une quinzaine d’années. Au moment de leur rencontre, ils sont étudiants, généreux, disponibles aux choses de l’amour. À la fin du roman, un peu abîmés par les compromis et les questions restées sans réponse, ils sont juste moins malheureux. Le roman de la confidence, du murmure et des non-dits, un roman naturaliste moderne envoûtant et hors du temps, comme La Montagne magique de Thomas Mann, qui se trouve être le livre de chevet de Sylvia.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@