Chronique Un hiver long et rude de Mary Lawson

  • Mary Lawson
  • Traduit de l’anglais (Canada) par Michèle Valencia
  • Belfond
  • 08/01/2015
  • 432 p., 21 €

Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Le nouveau roman de Mary Lawson a pour décor les somptueux paysages du Grand Nord canadien. Un texte sobre et délicat sur la complexité des rapports fraternels.

Après Le Choix des Morrison (J’ai Lu), superbe fresque familiale, Mary Lawson signe un roman sombre et émouvant. La famille Cartwright vit à Struan, petite ville perdue de l’Ontario où le temps s’égrène doucement. Emily, la mère, est sur le point de donner naissance à son huitième enfant. Elle sombre peu à peu dans la folie, incapable de s’occuper de son foyer. Edward, le père, directeur de banque, se plonge dans son travail à corps perdu pour échapper à ses responsabilités. Tom, le fils aîné, brillant étudiant en aéronautique, délaisse ses études et s’isole depuis le décès tragique de son meilleur ami. Il reste Megan, la fille unique de la fratrie, courageuse et énergique. Mère de substitution, elle dirige la maison et tisse les liens entre les membres de cette famille qui agit comme un pantin désarticulé. Elle protège, comprend, mais elle vient d’avoir 21 ans et elle n’en peut plus d’assumer seule ce quotidien. Elle veut découvrir le monde. Alors qui s’occupera d’Adam, 4 ans, et de ses frères ? L’histoire se déroule sur trois ans, lors du voyage de Megan à Londres. Observatrice implacable, Mary Lawson n’épargne personne. Pourtant, à la croisée des destins, le lecteur sent poindre l’espoir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@