Chronique La seconde vie de Preminger de Stanley Elkin

Par Linda Pommereul Librairie Doucet

Marshall Preminger est un étudiant de 37 ans qui a raté sa carrière universitaire. Apprenant le décès de son père, il se rend à Chicago pour ses funérailles. Il hérite de ce dernier un appartement au sein d’un condominium. Décidé à prendre un nouveau départ, il s’installe à Chicago. Mais au lieu de se révéler un havre de paix propice à la réflexion, la copropriété exacerbe ses propres tourments. Méconnu en France, ce virtuose de l’écriture s’est imposé très vite comme l’un des écrivains américains les plus passionnants de sa génération. Ce qui caractérise le style de ce prodige, c’est la musicalité nourrie d’oralité. D’ailleurs, la référence au jazz s’impose régulièrement pour parler des textes de Stanley Elkin, entre extravagance et exubérance. Le verbe est riche, la syntaxe éblouissante. Le plus fascinant est qu’il décrit la vilenie humaine dans son quotidien le plus banal, comme dans Un sale type, allégorie morale et dérangeante du monde des affaires. Les mots prennent le pouvoir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@