Chronique Plaintes de Ian Rankin

  • Ian Rankin
  • Traduit de l'anglais par Philippe Loubat-Delranc
  • Le Masque
  • 12/09/2012
  • 475 p., 22 €

Par Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Depuis la mise à la retraite de Rebus, les fans attendaient le retour du maître avec une certaine impatience. Les voilà récompensés avec l’apparition de l’inspecteur Malcolm Fox, notre nouveau héros.

Dix-sept enquêtes, dix-sept fois que je suis témoin des tribulations de l’inspecteur Rebus avec une émotion et un enthousiasme chaque fois intacts. Et subitement, j’apprends sa mise à la retraite ! Un coup dur ! Alors quelle joie quand j’ai appris que Ian Rankin mettait en scène un nouveau héros. Malcolm Fox, c’est son nom, est inspecteur aux affaires internes. La petite quarantaine, il habite Édimbourg et est chargé de traquer la corruption et l’incompétence de ses collègues. J’ai littéralement dévoré les cent premières pages de Plaintes. Malcolm Fox est un solitaire mal-aimé de ses collègues. Il s’est habitué à la détestation dont il est l’objet et consacre toute sa vie à son job. Après un récent succès, on lui assigne une nouvelle enquête : surveiller l’inspecteur Jamie Breck, soupçonné de pédophilie. Seulement, plus ses recherches avancent, plus l’échiquier devient vaste, dépassant le seul cas Breck. Rankin reste le maître incontesté du polar bien construit, la narration est subtile, les dialogues percutants et souvent drôles. Outre l’écriture, la réalité du travail de policier est remarquablement décrite. Les personnages sont authentiques, tiraillés entre leurs problèmes personnels et leur conscience professionnelle.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@