Chronique Le Monde ennemi de Luiz Ruffato

  • Luiz Ruffato
  • Traduit du brésilen par Jacques Thiériot
  • Coll. «Coll. « Bibliothèque brésilienne »»
  • Métailié
  • 08/04/2012
  • 189 p., 18.50 €

Par Linda Pommereul, Librairie Doucet (Le Mans)

Le Monde ennemi est un texte complexe et étrange. Et l’un de mes grands moments de lecture. Entre expérience et réflexion, Luiz Ruffato nourrit le projet d’écrire cinq romans qui dresseraient le portrait d’un Brésil en pleine effervescence et en plein chaos. Son précédent livre, Tant et tant de chevaux, mettait en scène la ville de Sao Paulo dans un tourbillon de rage et de bruits qui étourdissaient et fascinaient le lecteur. Avec Le Monde ennemi, nous sommes dans une petite ville du Minas Gerais, métaphore d’un pays en crise économique et culturelle. L’œuvre de Ruffato est une sorte de puzzle littéraire, de mosaïque ou les éléments s’entrecroisent pour former un ensemble vertigineux et déstructuré dans lequel le lecteur se perd pour mieux se retrouver. À la fois expérimental et novateur, son style est frénétique, saccadé, sans cesse en mouvement, proche des arts plastiques. Les morceaux se mêlent peu à peu pour donner sens à un ensemble éblouissant. Ruffato se fait le témoin d’un monde où enfer rime avec modernité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@