Chronique La Terre des morts de Jean-Christophe Grangé

Dans ce thriller trash et violent, Jean-Christophe Grangé part en éclaireur pour les confins du mal et resserre à sa façon les liens entre la Franche-Comté et Paris. Tout commence par un cadavre torturé, sourire sanglant, étrangement attaché. Celle-là était autrefois strip-teaseuse. Puis arrive un deuxième corps, victime des mêmes sévices. Elle travaillait au même endroit. Le commandant Corso, passé trouble et présent compliqué, est chargé de l’enquête et écume les bas-fonds de la capitale. Rapidement, il fait émerger un nom : Philippe Sobieski, peintre, repris de justice, pervers notoire, amateur de sexe avec violence. Entre lui et le commandant, c’est un duel sans merci qui s’engage et ça tombe bien car Corso est du genre à relever le gant ! La perversité, ça le connaît, ça l’empêche de dormir, ça fait remonter en lui des souvenirs enfouis. Le menu concocté par Jean-Christophe Grangé s’exprime dans un langage cru, en chapitres courts qui baladent et malmènent.

Camille Cointet Libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@