Chronique La Blessure la vraie de François Bégaudeau

AMÉLIE MULLER, Autre PAGE des Libraires, Paris

Quelle est donc cette blessure annoncée ? Celle de l’adolescence, celle de l’auteur, assurément. Bégaudeau la maîtrise, la décortique avec habileté. Et au passage se joue de nous avec malice.

Un groupe d’adolescents en vacances en Vendée. Des garçons et de l’alcool, de la musique, la drague, l’obsession du sexe, la liberté. Quoi de plus banal me direz-vous, que les souvenirs d’un jeune narrateur de 15 ans en cet été 1986, entre situations cocasses, tristes ou cruelles ? Oui, mais avec François Bégaudeau aux commandes, on est loin de la banalité. Car son narrateur n’est pas un ado comme les autres. Un peu perdu dans la décennie qui est la sienne, il trouve étrangement refuge dans des valeurs qui seraient plutôt celles de ses grands frères des seventies. Toujours en décalage, il n’y a guère que les filles pour le raccrocher à son époque et à des préoccupations de son âge. Ce n’est pas un roman sur les années 1980. L’intérêt est ailleurs, et en particulier dans le style affûté que Bégaudeau utilise pour faire parler ses personnages. Car on le sait depuis Entre les murs, il manie le langage adolescent avec une grande facilité. Entre l’urgence à vivre l’instant à cent à l’heure et une certaine mélancolie désabusée, il fait mouche avec une plume parfaitement taillée qui lui va décidément bien.

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@