Dossier Brûler brûler brûler de Lisette Lombé

Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Les écritures poétiques sont trop peu présentes sur les étagères des librairies. Pourtant, il ne faut aucune prédisposition particulière pour succomber au charme de la poésie, seulement se laisser porter, rester ouvert au monde. Les éditions de l’Iconoclaste dépoussièrent le genre avec la collection « L’Iconopop »°: des textes brefs, intimes, percutants.

Une collection dirigée par Alexandre Bord, ancien libraire, et Cécile Coulon, romancière et poète. Des textes rythmés et sonores à lire, à écouter, à vivre sur scène. Un nouvel espace littéraire, artistique, sorte de laboratoire à ciel ouvert où s’expriment des formes libres et variées, cris de révolte, poésie ou slam. Trois auteurs qui reflètent l’air du temps, musicien, chanteur, comédien ouvrent le bal. Mathias Malzieu accompagné de sa plus que muse, la plasticienne Daria Nelson, propose une fantaisie littéraire qui raconte un coup de foudre amoureux dans un vibrato sensuel et visuel qu’est Le Dérèglement joyeux de la métrique ordinaire. Les corps, les désirs, l’intranquillité des sentiments s’entrechoquent dans la prose saillante des Frelons dans le cœur de Suzanne Rault-Balet. La slameuse belgo-congolaise Lisette Lombé dénonce l’injustice dans une langue intense et expressive. Une boxeuse qui utilise les mots comme une arme pour défendre toutes les minorités dans des textes scandés qui vous ferons Brûler, brûler, brûler. Des formes renouvelées dans un concert de sons et d’illustrations qui interpellent. Les collages surréalistes de Daria Nelson accompagnent la fantaisie de Mathias Malzieu, comme un clin d’œil aux aînés Boris Vian, Romain Gary, sans être dépossédés de leur propre originalité. Les sonorités et le pouvoir des mots sont mis à l’honneur. Moins d’ornement stylistique, d’effets, pour donner accès à l’authenticité du texte et à la réalité du présent. Le mot devient l’expression d’un corps en mouvement qui fait circuler l’énergie en stimulant ce rapport étroit entre l’art du verbe et celui des sons. Des expressions artistiques plurielles qui interrogent notre époque. Antiracistes, féministes, politiques, les mots de Lisette Lombé font battre le pavé et le cœur. Une poésie sanguine où l’urgence de l’écriture se lit comme un souffle vital pour dénoncer et poursuivre le combat de ses grandes sœurs, d’Angela Davies à Toni Morisson. Suzanne Rault-Balet interroge le statut de la femme, désirante et désirée. Elle explore et expose les interstices de l’intimité dans un style parfois cru. Des textes tranchants accompagnés de photos en noir et blanc qui dévoilent des corps dans un clair-obscur troublant. Sous la plume de ces trois compositeurs iconoclastes, la poésie prend vie, le poète devient tous les visages, tous les mots qui deviennent parfois maudits ou expression de l’amour. Un vivier de sensations fortes au pouvoir émotionnel intense.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@