Chronique La nuit nous serons semblables à nous-mêmes de Alain Giorgetti

Fin de nuit, sur une plage. Un tout jeune homme, Adem, attend que quelqu’un vienne le secourir, lui qui vient de gagner la terre ferme en même temps qu’il a perdu tout le reste. Tout sauf les souvenirs. Alors, au fil de secondes qui semblent durer des heures, il se souvient. Luigi, le marronnier de la cour, l’oncle Virgile, les grands-parents, le père qui voulait lutter pour un avenir libre pour ses enfants, la mère disparue sans réponse. Et surtout Sara, sa petite sœur, sa compagne pour le dangereux voyage vers Ailleurs, vers l’Autre côté. Mais, maintenant, Adem est seul sur la plage, attendant, se souvenant, osant à peine espérer. Un premier roman sur l’exil, la folie des hommes, la solitude et la mémoire, porté par une écriture belle et dense, à rebours de la tendance minimaliste. Un texte troublant et fort qui s’attache à un destin singulier, mais tend à l’universel. Car cette nuit et cette plage, c’est hier et là-bas, c’est ici et maintenant…

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@