Chronique La Nuit des femmes qui chantent de Lidia Jorge

  • Lidia Jorge
  • Traduit du portugais par Geneviève Leibrich
  • Coll. «Coll. « Bibliothèque portugaise »»
  • Métailié
  • 19/01/2012
  • 324 p., 22 €

Emmanuelle George Librairie Gwalarn, Lannion

Cinq femmes qui chantent. Cinq femmes comme les cinq doigts de la main. Aussi différentes et indépendantes que liées par un même projet un peu fou, celui de former un groupe vocal, enregistrer des disques et se produire sur scène. Au départ, c’est Gisela Batista qui organise leur rencontre. Les deux sœurs Alcides maîtrisent leur voix comme d’excellentes élèves de conservatoire. Madalena Micaia possède une splendide voix de jazz. Quant à la jeune Solange de Matos, elle a un immense talent pour trouver les mots et les rimes et composer des paroles de chansons fabuleuses. Elles travaillent dur et dans l’ombre pour parvenir à leur fin : chanter, danser, composer, enregistrer un disque et vibrer de tout leur art sous les lumières. Chacune à sa façon progresse, grandit, s’émancipe. Portée par l’amour ou la détermination, chacune ira jusqu’au bout de son rêve, quitte à faire on ne sait quels sacrifices. Rythmé, envoûtant, subtil, le nouveau roman de Lidia Jorge chante la poésie et l’engagement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@