Chronique Carnaval de Hector Mathis

Emmanuelle George Librairie Gwalarn (Lannion)

Ce deuxième roman d’Hector Mathis (après K.O. en 2018) est une sorte de suite qui peut se lire indépendamment. On y (re)découvre la voix singulièrement captivante et vitupérante de Sitam, la vingtaine, atteint d'une maladie incurable. Il s’est éloigné de ses proches et, pris quelque temps plus tard de remords, il va chercher à retrouver son amoureuse, la môme Capu. En vain. Résigné à sa vie de solitaire, il reçoit un jour l'appel d'un ancien copain qui lui annonce la mort d'un de leurs potes. Cet appel pousse Sitam à quitter Paris et à rejoindre sa banlieue natale. Naturellement, ce retour le replonge dans le passé de son adolescence quand, avec sa bande de potes, il enchaînait déconnes, beuveries, dèches. Comme K.O., Carnaval est écrit « à voix haute ». Le style est dansant, musical, rythmé. Soit un véritable carnaval, une fête des mots, des âmes humaines. Un irrésistible défilé de bras cassés où le rire taquine le désespoir et vice versa.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@