Chronique Jonas Fink de Vittorio Giardino

Il aura fallu attendre plus de vingt ans la suite et fin des aventures de Jonas Fink, le libraire de Prague. Souvenirs… Dans Ennemi du peuple, automne 1950, Jonas avait onze ans quand son père fut arrêté par la police politique du régime. Il avait alors été chassé de l’école et obligé de se mettre en quête d’un travail. Cette BD dénonçant le régime totalitaire de l’ancien bloc de l’Est avait obtenu le prix du meilleur album à Angoulême en 1995. Cette suite se déroule en août 1968. Jonas vit à Prague avec son amie Fuong quand son quotidien bascule. Tatjana, côtoyée au sein du groupe Odradek, devenue journaliste à L’Izvestia, revient à Prague afin de couvrir l’effritement du pouvoir. Vittorio Giardino, avec une diabolique précision tant dans le traitement graphique « Ligne claire » que dans la chronologie des informations, déroule, sur plus de 160 pages, les quelques mois qui précipitèrent la fin du régime totalitaire. À cette occasion les tomes 1 et 2 ont été réunis en un exemplaire. Aucune excuse donc pour passer à côté de ce classique.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@