Chronique Boy Diola de Diémé Yancouba

Aperaw est le père de Yancouba. Il a quitté sa Casamance natale en 1969 afin de chercher du travail à Dakar puis a rapidement quitté le Sénégal pour Marseille, la banlieue parisienne et l’usine Citroën. Yancouba, l’enfant de banlieue devenu adulte, découvre ce passé accidentellement lors d’une conversation avec son père. Il remarque que celui-ci se met en colère quand il le questionne davantage. Piqué par cette réaction, il enquête, écrit en cachette et offre un beau portrait de ce père et, à travers lui, de ces hommes quittant leur terre natale et la pauvreté pour les usines et finalement une autre forme de pauvreté. La narration au présent de Boy Diola bouscule les époques, brouille les repères chronologiques trop linéaires pour dire la vie d’un homme, celle qui se construit ici et ailleurs, qui se bâtit sur des riens, des départs, des déchirements, des rires et des enfants. Boy Diola est un émouvant roman d’une sincérité réjouissante.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@