Chronique L’Affaire des vivants de Christian Chavassieux

L’Affaire des vivants est surtout le roman d’un mort ! Un vivant, mort d’une mort méprisable, minable. Ah ! la belle affaire du vivant faisant de sa vie le théâtre d’une revanche. Charlemagne Persant, fils de ferme, de parents incultes et besogneux, aîné d’une fratrie belliqueuse, buveuse et fainéante, s’élèvera, à force de travail, de conviction et de flair, dans cette société du xixe siècle éprise de traditions. Charlemagne deviendra industriel, il obtiendra respectabilité, honneur, et le pouvoir qui va avec. Désormais, rien ne lui résiste plus. Il épouse la fille qu’il avait furtivement entrevue des années auparavant, qu’il convoitait depuis, qu’il peut enfin soumettre à ses caprices. Mais Charlemagne va devoir affronter des épreuves. Il voit grandir son fils, si différent de lui ; il voit partir son frère Louis, ouvrier épris de liberté sociale. L’Affaire des vivants est une fresque familiale ancrée dans l’histoire d’une société en plein chambardement, un roman parfaitement maîtrisé que Zola ou Maupassant n’auraient pas renié.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@