Chronique Gamine, guerrière, sauvage de Éric Cherrière

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

« La vie c’est comme la guerre, ma petite Maud, les seuls vainqueurs sont ceux qui survivent. » Alors fort de ce credo, de ce conseil grand-parental, Maud avancera dans la vie à coup de hache, de force. Elle oublie la Loi de la raison et fait raison de ses propres lois. Prendre l’argent là où il dort, pièces d’or oubliées dans des caches de maisons de retraitées. À 15 ans, son milieu modeste, trop modeste, son père courbant l’échine au quotidien, sa mère résignée, à 15 ans, cela est trop. Roman noir sans limites. Roman sociétal immoral, Gamine, guerrière, sauvage est brut. Brut comme la vérité. Brut comme la haine du déterminisme. Et beau comme un grand-père aux si belles pensées, aux aphorismes ouvriers si éloquents. Refermer le roman. Se dire que finalement cela n’est qu’un roman. Un roman qui a ouvert un volet de perception nouvelle dans notre cerveau rationnel. Et aussi vérifier la sécurité de son ordinateur, conseil de Maud.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@