Chronique Les Silences sauvages de Karin Serres

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Trois courts romans composent cet énigmatique recueil, instantanés de la vie de trois héroïnes ordinaires, anonymes, entre deux âges. Elles possèdent chacune la volonté d’être seules pour des raisons différentes, se glissant tout doucement hors du monde. Ces pages de vie déraillent au gré d’un vent contraire, d’un grain de sable déroutant. Dans « Sirène », le décor d’un bar s’offre comme la scène d’un théâtre sans surprises, d’un quotidien sans étincelle. Avec « Chien », c’est un gouffre dans lequel glisse lentement mais immanquablement une jeune femme. Enfin, avec « Limule », Karin Serres propose à son personnage de perdre ses repères le temps d’un déplacement professionnel à l’étranger. Cette solitude est poignante comme l’est la violence quotidienne, inaudible, inconsciente, celle qui blesse et exclut. D’une écriture sensible et entêtante, Karin Serres remue le lecteur et l’eau du lac, de la rivière ou de l’océan viendra purger les doutes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@