Chronique Hôtel Receptor de Raïa del Vecchio

NULL

Invité pour le week-end, Igor doit monter dans le second train pour rejoindre ses amis. Mais angoissé par la peur de le manquer, il embarque dans le premier, un omnibus, qui l’emmène après un long périple et quelques péripéties à l’Hôtel Receptor. Sa seule volonté est de faire le trajet inverse pour rentrer chez lui et reprendre son travail. Pourtant, il est bloqué dans cet hôtel étrange où la vie semble s’amuser, où le quotidien devient onirique, où le chef cuisinier fait son footing sur les flots. Pour être logé, il travaillera, gravira les échelons de ce monde burlesque. C’est incroyablement drôle et inventif, précis dans les détails. Les situations s’enchaînent implacablement, sans temps mort et avec cohérence. On retrouve l’originalité des écrivains hispaniques dans ce premier roman. Le lecteur doit, pour goûter avec gourmandise à ce texte, se défaire de toute idée de vraisemblance et s’offrir un aller sans retour en terres littéraires inexplorées. Le train est à quai : embarquez !

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@