Chronique Une vie minuscule de Philippe Krhajac

NULL

Phérial Chpapjik est, au début du livre, un petit garçon de 4 ans abandonné dès la naissance et ballotté ensuite en familles d’accueil. Il entre, silencieux et renfermé, dans un orphelinat bordé de séquoias majestueux et intimidants. Il renaît alors entouré d’amis de chambrée, fratrie d’orphelins, d’éducateurs superbes et dévoués. Renaître, c’est un peu guérir et donc partir de nouveau à la rencontre de nouveaux parents temporaires, de demi-frères. C’est une vie d’escales plus ou moins heureuses dont il manque, toutefois, l’ancre première, maternelle. Comment se construire ainsi, comment devenir un homme alors qu’une part d’enfant, cette part d’innocence a été bafouée par la violence de ces mêmes hommes ? Philippe Krhajac, anagramme de son personnage de fiction, par petites touches très souvent poétiques, en chapitres courts, en scènes incarnées, en bonheurs fugaces, en violence contenue, signe un très émouvant et profond premier roman, hymne à la vie, « un dieu dans la poitrine ».

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@