Chronique L’Orage de Clara Arnaud

NULL

La moiteur des rues de Kinshasa à l’approche de l’orage, l’électricité dans les rues de la capitale congolaise à la veille d’un sommet international… En distillant une foule de détails sur la ville et ses habitants, et en dressant les portraits de personnages très convaincants, Clara Arnaud insuffle, dès les premières pages, un rythme soutenu à son récit. Li, le patron chinois amoureux de Merveille, se découvre, à la faveur d’une inquiétude naissante, une brusque passion pour son pays d’accueil. Peter, le diplomate en charge du sommet, observe la colère croissante du peuple. La pauvreté, la quête quotidienne de nourriture, sont illustrées par ce groupe de jeunes, encore enfants, qui erre dans les rues. Ainsi tient la force du récit, cet orage grondant dans un Kinshasa entre fête d’initiés et démerdes du peuple, entre volonté politique et chaos populaire. Tel l’orage, la colère monte, telle la pluie, elle s’abattra dans la moiteur de la capitale. Une très belle découverte.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@