Chronique Tel Aviv suspects de Liad Shoham

  • Liad Shoham
  • Traduit de l’hébreu (Israël) par Jean-Luc Allouche
  • Coll. «Coll. « Les Escales noires »»
  • Les Escales
  • 12/09/2013
  • 384 p., 22.50 €

Ce premier roman noir traduit de Liad Shoham est un formidable prétexte pour se plonger dans la ville de Tel Aviv, avec une exigence forte de décryptage de la société israélienne : une vraie réussite.

Tout commence par le viol d’une jeune femme dans un quartier favorisé de Tel Aviv. Tout se poursuit par le silence coupable d’un témoin dénué de culpabilité. Et enfin, tout s’enchaîne avec un vieux flic un peu amer, un flic sur le retour, mais qui présente, face à la jeune génération de ses collègues, la volonté extrême de croire en la vérité, à la clarté d’une enquête résolue. Liad Shoham est avocat, membre du barreau israélien. Il est, dans son pays, un auteur de polars à succès. Ce Tel Aviv suspects est le premier à être traduit. Son parcours d’homme de loi, construit par ses expériences à Londres et à Jérusalem, dote ce polar d’une légitimité indéniable dans la description des rouages de la justice. L’intrigue prend son envol dès les premières pages et s’intensifiera à mesure qu’elle progresse. Le père de la victime, profondément meurtri par ce qui a ôté la joie de vivre à sa fille, se met en quête de son agresseur. Elie Nahoum, notre vieil inspecteur, l’écoutera, le soutiendra et puisera la force de combattre l’immobilisme d’une enquête sans indice, sans témoin et donc sans profil. Il sera alors harcelé par un jeune scribouillard, habité par l’idée de décrocher son premier scoop. Un suspect est arrêté grâce au père de la jeune Adi, mais cela paraît trop simple à notre Columbo israélien. Dès lors, ce roman noir oscillera entre analyse sociale de Tel Aviv et conflit politico-judiciaire en milieu trouble. Liad Shoham, en plus de maîtriser l’art du rebondissement et des chassés-croisés entre personnages, réussit également à dresser de magnifiques portraits de femmes avec une sensibilité indéniable. Plongez vite dans ce Tel Aviv suspects qui se dévore littéralement.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@