Chronique Je suis le fils de Beethoven de Stéphane Malandrin

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Lire Je suis le fils de Beethoven est une fête d’anniversaire, celui du 250e du Maître. Malandrin lui imagine un fils (joli cadeau°!) et invente l’histoire de sa famille sur plusieurs générations. Jubilatoire. Italo Zadouroff entreprend de raconter l’épopée de ces aïeux en remontant celle-ci à la Russie de Pierre le Grand. Alors se déroulent ces vies créées par Malandrin, auteur qui vagabonde, alerte, sur les rivages de l’imaginaire et du réalisme magique. Déjà, dans Le Mangeur de livres (Seuil et Points), l’auteur, cinéaste brillant, avait séduit en débridant les conventions, en s’amusant follement mais avec exigence. Bis repetita avec ce Fils de qui rafraîchit le lecteur de ses aventures picaresques. C’est intelligent, distrayant, vif et volontairement décalé. Malandrin est donc bien un brigand à double titre. Il fait sauter les codes et les verrous d’une littérature par instants bien sage au profit d’un récit épique absolument maîtrisé. Alors Beethoven aurait eu un fils ?

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@