Chronique Yougoslave de Thierry Beinstingel

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Retrouver Thierry Beinstingel est toujours follement agréable. Cette acuité, cette affection pour ses semblables, ces « vies minuscules », donne à son ample travail (une dizaine de romans) la force et l’assise d’une œuvre. Pierre nouvelle à cet édifice, Yougoslave est un écho historique. Ce roman revient sur deux siècles d’histoire « mitteleuropéenne » pour se clore sur une vie, celle de l’auteur. Pari délicat que cette odyssée en terres balkanes, documentée, implacablement déroulée dans un pays disparu, et qui devient arbre généalogique de l'auteur, autobiographie tout en modestie. Cette géographie de l’intime est ancrée en l’auteur. De cet aïeul Franz, colon germanique en bord de Danube, à son père venu en France, Thierry Beinstingel décrit une épopée qu’il juge ordinaire car partagée par tant d’anonymes. S’ouvrant à la mort de Mozart, Yougoslave est une partition sans fausse note. Espérons qu’elle soit entendue pour mieux comprendre nos sociétés.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@