Chronique Commandeur des Incroyables & autres Honorables Correspondants de Jacques A. Bertrand

« Mais, dans notre pauvre monde en trois dimensions, bardé de lois et dépourvu de justice, nous souffrons à la fois du manque et du trop-plein. » À sa façon, Jacques A. Bertrand poursuit son œuvre empreinte de dérision, d’humour acéré et de lucidité. Ce nouveau roman permet au narrateur de s’adresser au « Commandeur » , haute autorité de ce monde si souvent désolant. À travers quelques courts récits parfaitement menés et situés à des époques variées, il démontre l’implacable tendance de l’homme à s’infliger et à infliger à son prochain les plus terribles souffrances. Ce trop-plein de puissance et d’abondance mène l’homme à l’absurde sentiment de frustration et le conduit à reproduire, siècle après siècle, avec minutie et un certain talent, les mêmes erreurs de jugement parfois lourdes de conséquences. Jacques A. Bertrand est un observateur perspicace et talentueux, il restitue avec empathie, mais aussi un peu de lassitude, ce qu’il perçoit de l’homme, cet animal si complexe et en même temps si simple. C’est bien écrit, drôle et grinçant.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à Spirales, Charlieu

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@