Chronique Debout-payé de Gauz

Qui sont-ils ces Debout-payé, ces hommes de l’ombre en costume, debout, droits, immobiles, concentrés, aux portes des grands magasins, aux seuils des tourniquets d’accès à des lieux dont l’accès leur est strictement interdit. Ils sont nos yeux et nos oreilles, ils montent la garde, ils sont vigiles, ils sont tous noirs, tous porteurs d’une histoire personnelle ancrée dans la peur, la fuite d’un pays maternel pour un pays sans papiers. Ce roman est la voix de Gauz, vigile et brillant observateur de notre consumériste société dans les quartiers de la Bastille et des Champs-Élysées. Privé de tout, il porte un regard sans haine sur ce qui l’entoure. Là demeure la force essentielle de ce roman documentaire, celle de ne jamais se compromettre dans un rejet massif et caricatural, et de pouvoir, ainsi, s’exprimer en toute liberté. À lire pour se rire de nous, de vous, et mieux respecter ceux qui, invisibles, gagnent leur maigre croûte en surveillant des allées surchargées de denrées.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@