Chronique Les Grands Romans de Sandor Marai

NULL

Auteur hongrois redécouvert en 1990 avec Les Braises, Sándor Márai fut un témoin averti et précieux d’un monde s’écroulant, celui de l’Europe d’avant-guerre. Il a connu l’exil et l’oubli. Dans les cinq romans présentés par ordre chronologique qui composent ce recueil, on retrouve les thèmes chers à Sándor Márai, et avant tout la peinture de sa Hongrie natale finissante, chamboulée dans ses traditions bourgeoises. Les œuvres se font écho, s’étoffant les unes les autres. L’envie de croire en la création artistique, la force de penser que l’esprit est le dernier rempart, constituant une sorte de garde-fou contre la barbarie, sont au cœur des romans. Le thème de l’amitié est récurrent, notamment dans la description des deux anciens amis qui sont au centre de l’intrigue des Braises, ou de ce groupe d’adolescents livrés à eux-mêmes dans Les Révoltés. Foncièrement anti-nazi et anti-communiste, Sándor Márai aura connu l’exil pendant une longue période de sa vie. Cette époque, il la dépeint comme « l’aliénation de l’individu dans un univers massifié ». Il laisse une œuvre forte et tristement d’actualité.

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@